Les critères de choix d’une sellette de parapente

La sellette est un élément essentiel de l’équipement de parapente au même titre que la voile. C’est par la sellette que transitent les informations adressées au pilote pour voler en toute sécurité. Elle doit donc offrir un bon équilibre entre stabilité, amortissement, pilotage précis et confort. Le choix d’une sellette adaptée est déterminant pour profiter pleinement de chaque aventure. 

Niveau et pratique du pilote

Le niveau et la pratique du pilote sont des éléments clés à prendre en compte lors du choix d’une sellette. En effet, les besoins ne seront pas les mêmes selon le niveau de pilotage.

A lire aussi : Maîtrisez le jeu de cartes président : astuces et stratégies pour gagner à tous les coups

Débutant (moins de 20 h de vol) :

  • besoin d’une sellette très stable pour les bases ;
  • pilotage simplifié ;
  • peu de sensations.

Autonome (20 à 80 h de vol) :

A lire en complément : L'importance du sport dans la réussite académique des jeunes

  • équilibre entre stabilité et dynamisme ;
  • pilotage plus évolué ;
  • recherche de sensations.

Confirmé (80 à 150 h de vol) :

  • bonne maîtrise des manœuvres ;
  • sensations et dynamisme importants ;
  • pilotage experte.

Expert (plus de 150 h de vol) :

  • pilotage exigeant ;
  • sensations recherchées ;
  • dynamisme primordial.

Selon la pratique visée, les besoins en termes de sellette seront différents. Pour le vol découverte sur site, on privilégiera un équipement très stable, facile à piloter et confortable même sur de courtes sessions de voltige. En revanche, le vol thermique nécessite souvent de longues heures passées dans les cieux. Vous aurez besoin d’un harnais au confort optimisé, léger et maniable pour évoluer facilement dans les gradients ascendants. 

Quant au cross-country, il exige de la vitesse et de la performance pour parcourir de longues distances. Il vous faut une sellette au pilotage dynamique, rapide et peu encombrante. La voltige requiert une souplesse et un contrôle extrêmes dans les figures, d’où le choix d’un harnais à la maniabilité poussée afin d’évoluer en toute sécurité même dans les positions les plus inverses. Selon vos besoins, trouvez le modèle adapté sur le site de la boutique Air et Aventure.

Morphologie du pilote 

La morphologie joue un rôle majeur, car elle influence la stabilité, le pilotage et le confort. Les points clés sont : 

  • la largeur du bassin ; 
  • le volume du buste ; 
  • la zone abdominale ; 
  • la hauteur du buste ; 
  • la longueur des jambes. 

Une largeur et un volume importants favoriseront le choix d’une sellette très stable. A l’inverse, une morphologie fine offrira davantage de dynamisme. La hauteur du buste et des jambes conditionnera le réglage et l’ajustement de la sellette.

La stabilité de la sellette

Ce critère est essentiel pour voler en toute sécurité. Elle résulte de plusieurs facteurs interconnectés, notamment : 

  • la géométrie du châssis ; 
  • une structure équilibrée ; 
  • une assise stable ; 
  • les réglages du pilote. 

En positionnant son centre de gravité légèrement penché vers l’avant à l’intérieur du châssis et en adoptant une inclinaison modérée de son buste, le pilote pourra bénéficier d’une stabilité optimale longitudinale et en lacet/roulis. Néanmoins, la morphologie individuelle entre également en considération. Un volume abdominal situé trop en arrière complique le réglage de l’équilibre. En revanche, une morphologie fluide facilite l’obtention de la stabilité recherchée. 

Pilotage du parapente

Il renvoie à la façon dont les commandes du pilote sont transmises à la voile pour les manœuvres, dont les virages ou les appuis. Un pilotage précis est indispensable pour : 

  • diriger le parapente ; 
  • contrôler sa trajectoire de vol ; 
  • voler en toute sécurité.

Pour assurer une transmission efficace des commandes, la sellette doit présenter un châssis parfaitement équilibré. Sa structure doit immerger le pilote en position stabilisée tout en lui permettant une amplitude suffisante de mouvements. Elle doit offrir des leviers de commande ergonomiques permettant des appuis francs mais progressifs sur les commande. 

Par ailleurs, la sellette a un rôle de filtre face aux à-coups provenant de la voile ou des turbulences. Elle a pour but d’amortir les mouvements parasites afin que le pilote puisse se concentrer uniquement sur les informations aéronautiques nécessaires à son pilotage.

Amortissement de la sellette

Cette fonction assure : 

  • le confort de pilotage ; 
  • la sécurité du pilote ; 
  • la maniabilité du parapente. 

Lors du vol, la voile est soumise à diverses turbulences et à-coups qu’elle transmettra au harnais. Le pilote doit pouvoir filtrer ces mouvements parasites afin de se concentrer uniquement sur les informations aérodynamiques nécessaires au pilotage.

La conception même du châssis intègre des caractéristiques d’absorption des chocs. Sa structure et les matériaux utilisés vont permettre de diluer les mouvements brusques sur une certaine amplitude. Néanmoins, la voile conserve une rigidité suffisante pour le maintien du pilote.

Des éléments comme les renforts placés autour du bassin ou les sangles reliant le châssis aux points d’attache intègrent souvent des propriétés élastiques. Ils contribuent à amortir les à-coups tout en préservant la fermeté nécessaire aux transmissions pour le pilotage.

Les autres facteurs d’achat à prendre en compte

De nombreux éléments font également partie des critères d’achat d’une sellette de parapente.

Confort 

Particulièrement important sur de longs vols, le confort résulte d’un ensemble de critères comme : 

  • le maintien dans le châssis ; 
  • le soutien du dos et des cuisses ; 
  • l’absence de points douloureux. 

Il conditionne la capacité à voler dans de bonnes conditions sur plusieurs heures.

Protection

La protection, si elle est présente, doit être certifiée EPI quel que soit le type de sellette : 

  • airbags ; 
  • mousses ; 
  • hybrides. 

Le choix se porte plutôt sur des critères de poids et d’encombrement.

Options 

Certaines options permettent d’adapter la sellette à ses besoins

  • sac réversible ; 
  • parachute amovible ; 
  • airbag détachable ; 
  • cale-pied ; 
  • coque de protection. 

Plateau ou cuissardes ?

Les plateaux procurent plus de dynamisme dans le pilotage grâce à un bras de levier plus important, tandis que les cuissardes offrent davantage de sensations et de stabilité. Avec les nouveaux concepts hybrides, il est possible d’allier les avantages des deux systèmes.

En résumé, pour choisir sa sellette de parapente de manière éclairée, il convient de tenir compte en priorité de son niveau et de sa pratique, puis de sa morphologie, afin de sélectionner un modèle adapté garantissant à la fois stabilité, pilotage précis, amortissement et confort sur les vols. Les options et le type de sellette (plateau ou cuissardes) viennent ensuite affiner le choix selon ses besoins et ses envies. Un bon équilibre entre ces différents critères assurera des vols sûrs et agréables.

ARTICLES LIÉS